• Auteur : Julie de Lestrange

    Genre : science-fiction / young adult

    Avis rapide : happy

    Résumé : Spécimen : enfant maintenu en gestation artificielle pendant quinze années. Donne naissance à un membre actif et productif de la Communauté. Mathilde est l'une des premières. Aujourd'hui âgée de 20 ans, elle s'occupe des futures générations qui grandissent au Centre. Comme elle, ces spécimens n'auront pas d'enfance. Comme elle, ils naîtront, prêts à se battre, pour affronter l'ennemi invisible qui terrorise leur Communauté.  Aussi, lorsqu'un mal étrange frappe certaines unités, Mathilde cherche à tout prix le moyen de les sauver. Et ce qu'elle découvre pourrait bien remettre en cause sa propre humanité. Mais peut-on être seule à changer le monde ? Désormais, elle n'a plus qu'une alternative : se taire. Ou combattre.

    J'ai demandé ce partenariat par curiosité, parce que le résumé et la couverture m'intriguaient beaucoup. J'avais toutefois quelques doutes sur ma capacité à entrer dans l'histoire, notamment parce que je suis assez méfiante devant les auteurs "jeunesse" francophones. Oui, je sais, c'est vilain, tout ça tout ça, mais j'ai eu quelques mauvaises expériences qui m'ont refroidie.

    J'ai toutefois dépassé ces réticences pour cette lecture...et j'ai bien eu raison, car j'ai adoré. J'ai été vraiment bluffée par le contenu de cette histoire, dont le résumé laisse à penser qu'on sait où on va, mais qui finalement enchaîne les rebondissements et propose un univers beaucoup plus riche que ce à quoi on pourrait s'attendre !

    Cet univers, justement, c'est le point fort du roman : on sent que l'auteur le maîtrise complètement, et on devine également qu'on n'en voit ici qu'une toute petite partie. L'histoire permet une certaine réflexion sur des thèmes actuels, comme la procréation médicalement assistée, et éventuellement aussi les dérives associées aux progrès scientifiques.

    J'ai lu quelques reproches ici et là, concernant la supposée "platitude" des personnages. Franchement, je les ai trouvés tout sauf "plats". N'oublions pas, tout de même, que notre héroïne est "née" d'une méthode totalement artificielle, avec un cerveau adulte et une vie toute tracée ! Je l'ai trouvée plutôt touchante dans son évolution, et j'ai également apprécié les autres personnages, notamment Chloé, considérée comme "folle" parce que artiste dans un monde qui n'a plus de place pour l'art. Et, OUF, j'ai été ravie d'éviter le fameux triangle amoureux que j'ai pourtant redouté en croisant Marc et Matthew !

    Quant au dernier chapitre, il est très intrigant ! Et je sens bien que l'épisode 2 risque d'être riche en surprises de toutes sortes, car rien, dans cette Communauté, ne semble être authentique !

    J'ai vraiment hâte de découvrir la suite, et je remercie vivement les Editions Michel Lafon pour ce partenariat vraiment captivant !


    votre commentaire
  • Simon Thorn, tome 3

     

    Série : Simon Thorn

    Tome 3

    Auteur : Aimée Carter

    Genre : jeunesse / fantastique

    Avis rapide : happy

    Résumé :Simon Thorn est prêt à tout pour protéger les Animalgames, ceux qui, comme lui, ont le don de se changer en animaux. Pour cela, il doit empêcher le terrible Orion de reconstituer une arme à la magie si puissante qu'elle lui permettrait de régner sur le monde entier. Aussi, lorsque son meilleur ami Jam est convoqué à Avalon, le royaume sous-marin, Simon voit là une parfaite opportunité de trouver puis de protéger le fragment d'arme qui y est caché. Mais sous l'océan, la vie est bien plus dangereuse qu'à la surface. D'autant plus qu'un traître s'est glissé parmi les proches des garçons. Un traître qui attend patiemment son heure pour servir les noirs desseins de son maître...

    Il y a des séries dont on guette les tomes avec impatience : celle-ci en fait partie ! J'étais ravie d'apprendre la parution de ce troisième volume, et j'étais encore plus heureuse d'être sélectionnée pour le partenariat ! Le livre n'aura pas fait long feu, je l'ai dévoré en deux petites soirées. Verdict ? On l'aura deviné, j'ai une fois de plus adoré !

    Ici, l'auteur se focalise davantage sur la famille très "militaire" de Jam, le meilleur ami de Simon. Jusqu'alors un peu laissé de côté, Jam vole ici la vedette à Simon, et c'est plutôt une bonne chose car cela permet d'orienter la réflexion des jeunes lecteurs sur la thématique de la famille, de l'héritage et des responsabilités.

    Le séjour sous l'océan pourrait paraître fantastique, mais le monde sous-marin se révèle beaucoup moins accueillant que prévu, à tel point qu'on peut éprouver comme une pointe de claustrophobie dans les premiers chapitres !

    Comme toujours dans cette série, il n'y a pas un temps mort, pas une répétition, et on n'a vraiment pas le temps de s'ennuyer ! Simon va ici faire de nouvelles découvertes sur sa famille, et je pense qu'il n'est pas au bout de ses surprises ! L'auteur prend vraiment le temps de peaufiner son univers et on sent qu'elle le maîtrise sur le bout de la plume !

    Petite impression personnelle en passant, je nourris toujours de gros doutes sur Félix la souris, et ce malgré le semblant d'explication qui intervient dans ce tome... Je reste méfiante !

    Je précise que deux petits lecteurs de ma connaissance (de 12 et 9 ans) sont tellement conquis par Simon Thorn et ses amis qu'ils ont lu les deux tomes trois fois de suite ! Gageons que ce tome-ci connaître le même sort !

     

    Un grand merci aux Editions Michel Lafon pour ce partenariat toujours aussi captivant !


    votre commentaire
  • Auteur : Alyson Noël

    Genre : jeunesse

    Avis rapide : smile

    Résumé : À Trembleterre, tout est magique. Certains peuvent voler, on y suit des cours pour apprendre à tordre les cuillers par la pensée, les chiens donnent naissance à des cochons et, au final, il n'y a que le jeune Grimsly, 12 ans, qui est anormalement ordinaire.  Aussi, quand un malfrat dérobe les ossements du cimetière pour animaux, la source même de la magie de la ville, le pire est à craindre et Trembleterre est en passe de devenir... normale.  Grimsly et ses amis se lancent alors à la recherche des coupables. Au risque de déterrer un complot dangereusement mortel.

    Je n'avais pas spécialement prévu de postuler pour ce partenariat, mais la couverture très intrigante a eu raison de ma curiosité. Une ville "étrange" au nom plus que bizarre, un cimetière, des ossements magiques... Difficile de résister !

    Au final, mon avis est assez partagé. J'ai bien aimé l'histoire, mais j'ai eu du mal avec le style. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j'ai mis une semaine à lire ce roman, car j'étais incapable d'enchaîner plusieurs chapitres à la suite. Je ne sais vraiment pas m'expliquer, j'ai juste eu l'impression que ça manquait un peu de magie, ce qui est un comble vu le thème. Je m'étais attendue à plus d'émerveillement, plus d'inédit. J'ai eu l'impression qu'on revenait souvent sur les mêmes phénomènes : les labradors qui donnent naissance à des porcelets mauves, la cascade qui coule à l'envers, les dons (finalement assez "ordinaires" au royaume de l'extraordinaire) des différents personnages...

    Malgré tout, l'histoire reste très plaisante et contient une certaine morale. Quelque part, c'est un peu un hymne à la normalité. Grimsly, qui se pensait différent parce que normal, va finalement découvrir que sa normalité est un bienfait. C'est assez rafraîchissant à l'heure où quasiment tous les héros de livres ou de films se découvrent un don qui leur permet de sauver le monde en deux temps trois mouvements !

    Grimsly est attachant dans sa façon d'être et son passé suscite l'intérêt, c'est d'ailleurs finalement sur ce passé que repose toute l'intrigue. Sa relation avec son tuteur aurait mérité d'être mieux développée.

    Gros point positif : ce roman est très sain, il n'y a pas un gramme de violence, pas de sang, rien d'horrible. Il pourra donc être confié à un jeune lecteur sans aucune appréhension ! Le lecteur adulte y trouvera aussi un certain réconfort, car il est agréable de se plonger de temps à autre dans ce genre d'univers !

    C'était donc un moment de lecture plaisant, même si pour moi il manquait un tout petit quelque chose pour que ce soit vraiment magique.

     

    Merci aux Editions Michel Lafon pour ce partenariat !

     

     


    votre commentaire
  • J'ai trouvé par ici la liste (simplifiée) des comorbidités observées chez les porteurs du syndrome d'Asperger et ça m'a beaucoup interpelée car je me retrouve dans une grande partie de la liste...

    J'ai donc mis en rouge les points dans lesquels je me retrouvais. Le résultat est assez parlant, je trouve.


    CERVEAU – DIFFERENCES IDENTITAIRES
    Difficultés à établir son appartenance sexuelle (74%)
    Fétichisme (63%)
    Pas de préférence sexuelle (Omni-sexualité) (43%)
    Asexualité (21%)

    CERVEAU – DIFFICULTES DE CONTROLE
    Se concentre sur les objets plutôt que sur les relations humaines (100%)
    Dyspraxie (81-94%)
    TOC (91%)
    Problèmes psychomoteurs (81%)
    Impulsivité (71%)
    Apraxie (71%)
    TDAH/Hyperactivité (34-62%)
    Agressivité/automutilation (24-43%)
    Epilepsie (25%-38%)
    Inattention (19%)
    Sur-automédication (17%)

    CORPS – SYSTEMIQUE
    Différences développementales diverses (100%)
    Petites anomalies physiques (99%)
    Faible résistance microbienne (94%)
    Carence en sérotonine (67%)
    Faible défense Auto-immunitaires (53%)
    Dystrophie (faiblesse musculaire) (41%)
    Hypotonie (manque de tonus musculaire) (34%)
    Mouvements saccadés, peu naturels (31%)
    Périodontie (Maladie des gencives) (67%)

    FACE
    Paraît plus jeune que son âge (81%)
    Plus grande circonférence crânienne (79%) (alors là, je ne sais pas !!)

    AUDITION
    Sensibilité aux petits bruits (91%)
    Conduits auditifs (trompes d’Eustache) rapprochés (83%)
    Sensibilité aux bruits forts (59%)
    Troubles dans les processus auditifs (32%)
    Otites (23%)

    VISION
    Attention prononcée pour les détails (98%)
    Aversion pour le contact visuel (93%)
    Acuité visuelle accrue(72%)
    Sensibilité à la lumière (71%)
    Fausse perception des distances (44%)

    ORALITE/COMMUNICATION
    Troubles sémantico-pragmatique (67%)
    Vocabulaire étendu (54%)
    Troubles dans l’acquisition du langage non-verbal (51%)
    Dyssémie (Difficultés à comprendre la communication non-verbale) (38%)

    ALIMENTATION
    Goûts alimentaires très restreints (97%)

    CERVEAU/DEPRESSIONS
    Anxiété/Etats Anxieux (84%)
    Troubles du Sommeil (11-61%)
    Pensées Suicidaires (39%)
    Dépression Chronique (31%)
    Migraines (19%)
    Dépression Post Traumatique (11%)

    CERVEAU – TROUBLES DES EMOTIONS
    Difficultés dans les Interactions Sociales (100%)
    Dépression (92%)
    Déficit de l’Imagination (faire semblant) (72%) (ah non, tout l'inverse !)
    Troubles de l’humeur (11-37%)
    Manque d’Empathie (32%)
    Troubles Emotionnels et du Comportement (31%)

    CERVEAU – TROUBES COGNITIFS
    Peu de Conscience de sa Position dans l’Espace (100%)
    Idées Excentriques (100%)
    Comportements/Intérêts Répétitifs et Restreints (100%)
    Incompréhension du Langage Figuré (100%)
    Difficultés de Généralisation (100%)
    Echolalie (78%)
    Alexithymie (Difficultés à reconnaître les émotions) (77%)
    Phobies (67%)
    Voix/Intonation Monotone/Monocorde (81%)
    Usage Atypique du langage (80%)
    Intolérance à certaines Textures Alimentaires (79%)
    Interprétation Hyper Littérale (77%)
    Non-Compréhension des Nuances (71%)
    Hyper Verbosité (61%)
    Métaphores Atypiques (45%)
    Discours Prosodique/Manque de rythme dans le discours (44%)
    Multiple Allergies (41%)
    Déficits de Perception Auditives (39%)
    Hyperlexie (36%)
    Hyper-pédantrie (34%)
    Discours/Intonation/Ton Idiosyncratique (31%)
    Rhume des Foins (31%)

    COEUR/APPAREIL CIRCULATOIRE
    Hypertension (42%) (trouble tout beau tout neuf, chouette alors !)

    MAINS
    Onychophagie (se Ronger les Ongles) (78%)
    Faire claquer les doigts (41%)

    SYSTEME DIGESTIF
    Intolérance au Candida Albicans (Levure) (83%)
    Intolérance au Gluten (61%)
    Soucis Gastro-intestinaux (44%)
    Intoléranse au Casei (42%)
    Syndrome des Intestins Irritables (28%)
    Altérations de la Digestion/Omissions d’Enzymes (23%)

    CERVEAU – PROBLEMES SENSORIELS
    Troubles de l’intégration sensorielle (98%)
    Sensory Processing Disorders (81%)
    Somatosensory amplification (67%)
    Synesthésie (4-28%)

    CERVEAU – CONDITIONS GENETIQUES
    Capacité de mémoire accrue (98%)
    Haut QI (91%) (jamais fait tester...)
    Douance (72%) (idem, jamais fait tester...)
    Savantisme (7-60%)


    1 commentaire
  • Série : Le Pays des Contes

    Tome 6 : La Collision des Mondes

    Auteur : Chris Colfer

    Genre : jeunesse / fantastique

    Avis rapide : happy

    Résumé : Alex a disparu ! Pire, le sortilège de la sorcière Morina l’a transformée en enchanteresse maléfique. Cela ne pouvait tomber plus mal, car la brèche entre le Pays des contes et notre monde est désormais ouverte : héros comme vilains peuvent passer de l’un à l’autre selon leur bon vouloir. Alors que New York découvre avec stupeur l’existence de la magie, Conner, aidé de Rouge, Boucle d’or, Jack et de son armée littéraire, doit à tout prix libérer sa sœur. Car seuls les jumeaux peuvent affronter la plus grande menace qui ait jamais existé. Une menace qui plane de toute sa noirceur sur l’ensemble les mondes…

    Ah, ce tome 6 ! Je le guettais avec un mélange bizarre d'impatience et d'appréhension, parce que je n'aime pas les fins et que je n'avais aucune envie de quitter l'univers merveilleux inventé par Chris Colfer. Et pourtant, il a bien fallu se confronter à l'évidence. J'ai donc ouvert ce livre avec un petit pincement au cœur, ce qui ne m'a pas empêchée d'en apprécier chaque ligne. Décidément, l'auteur a bien du talent pour réussir à mêler aussi habilement action, magie, humour et émotion ! Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, et j'ai énormément apprécié les passages nous présentant un Conner (très) âgé et toujours aussi malicieux.

    J'ai donc passé un excellent moment en compagnie de nos héros, et je n'ai pas été déçue par ce final, même si on pourrait reprocher une certaine facilité dans l'élimination des grands vilains...mais n'oublions pas que cela reste une série destinée à la jeunesse. D'ailleurs, tout n'est pas rose pour autant dans ce tome, qui nous présente une Alex envoûtée et désemparée !

    Même si je n'aime pas les fins (oui, je sais, je radote !) j'ai beaucoup apprécié cette fin-là. Et quelque part j'en viens à espérer que la fin n'est pas une fin définitive, et que peut-être, un jour, Chris Colfer nous offrira une autre série avec, par exemple, une héroïne baptisée Charlie...

     

    Un grand merci aux Editions Michel Lafon pour ce partenariat ! C'est clairement LA série que je recommanderai à tous les jeunes fans de lecture que je rencontrerai à l'avenir !


    votre commentaire
  • Simon Thorn, tome 2

    Série : Simon Thorn

    Tome 2

    Auteur : Aimée Carter

    Genre : jeunesse / fantastique

    Avis rapide : yes

    Résumé : Simon Thorn sait depuis peu qu’il n’est pas un garçon comme les autres : il a le don de se transformer en animal. Alors qu’il s’habitue à sa nouvelle vie dans le REPAIRE, l’école pour les Animalgames, il reçoit des nouvelles inespérées de sa mère, enlevée par son terrifiant grand-père, le roi des oiseaux. Ce dernier cherche à reconstituer une arme si puissante qu’elle lui permettrait de régner sur tous les royaumes animaux. Guidé par l’indice laissé par sa mère sur une carte postale, Simon et ses amis se lancent dans un périlleux voyage qui les mènera au cœur du danger.

    Vous vous en souvenez sûrement : j'avais énormément apprécié ma première incursion dans l'univers de Simon Thorn et des Animalgames. C'est donc tout naturellement que j'ai accepté de poursuivre l'aventure en postulant pour ce partenariat ! Verdict ?

    Sans surprise, j'ai tout autant apprécié ce second volet, qui m'a tenue en haleine de la première à la dernière page ! J'ai été ravie de retrouver Simon et ses amis (à plumes, à poils ou à écailles !)  Le (pas si) petit monde des Animalgames est toujours aussi passionnant à découvrir, et cette incursion au royaume des reptiles mérite le détour ! On y découvre une nouvelle facette de Winter, qui est une héroïne pleine de mystères à laquelle on finit par s'attacher malgré soi. J'ai trouvé que Jam était un peu en reste dans ce tome-ci, mais je pense que la suite des aventures devrait le mettre en avant, vu que nos protagonistes semblent prêts à affronter le royaume sous-marin, et que Jam se transforme en dauphin... Bizarrement, et ce depuis le tout premier tome, j'éprouve une certaine méfiance envers Felix la souris, parce que...bah, je me demande : est-ce VRAIMENT une simple souris ?? Et j'ai décidément bien du mal à savoir ce que m'inspire Nolan, le jumeau caché de Simon...

    L'intrigue est riche en suspense et en rebondissement, et le grand secret de Simon n'est finalement plus si secret que ça quand arrive la dernière page. Reste à savoir comment les choses vont évoluer par la suite...

    En résumé, c'est une excellente lecture, idéale pour fuir les soucis quotidiens, et on ne peut qu'attendre avec impatience le prochain rendez-vous !

    Un grand merci aux Editions Michel Lafon pour ce partenariat !


    votre commentaire
  • Les Eternelles

    Auteur : Shelby Maheux

    Genre : fantastique / young adult

    Avis rapide : cry

    Résumé : Premières fêtes, premières amours, premières désillusions, Shana mène la vie d’une adolescente comme les autres. Jusqu’au jour où elle s’aventure hors des sentiers battus et découvre un monde secret. Un univers parallèle peuplé de créatures fantastiques, qui fait naître en elle des pouvoir insoupçonnés. Dans cette étrange contrée, Shana perce peu à peu le secret de ses origines et lève le voile sur une menace ancestrale. Trouvera-t-elle la force d’affronter ce nouvel ennemi qui pourrait détruire tout ce qu’elle aime dans ce monde et dans l’autre ?

     

    Les Eternelles

    Quand j'ai demandé ce partenariat, j'étais surtout séduite par l'aspect "univers parallèle" et par ces fameuses "créatures fantastiques" qui semblaient si prometteuses... Au final, j'avoue que c'est une déception complète. Je n'ai pas trop l'habitude d'assassiner les livres qui ne m'ont pas plu, mais j'admets que pour le coup je vais avoir beaucoup de mal à rester neutre dans mes propos. En réalité, mes reproches iraient davantage à l'éditeur qu'à l'auteur, car je ne comprends décemment pas comment ce livre a pu être publié en l'état. Même avec de sérieuses modifications, l'histoire serait restée très "limite" car trop mièvre et pas assez détaillée... Le seul effet positif, c'est que ça m'a reboostée dans l'idée de tenter ma chance auprès d'un éditeur un de ces jours !

    Bref, venons-en aux faits et à ce que je reproche à ce livre, à savoir : à peu près tout... L'histoire aurait pu être intéressante si elle avait été mieux traitée et s'il y avait eu plus d'originalité. Là, c'est un grand mélange de tout et n'importe quoi, du loup-garou au vampire en passant par l'apparition d'un dragon ou par de la télépathie avec les animaux... J'ai eu l'impression que l'auteur a pris à droite à gauche des thématiques qui lui plaisaient, a essayé de tout réécrire à sa sauce et a cherché à tout coller ensemble. Sauf que ça ne prend pas. C'est creux, c'est fade, ça manque d'originalité, par moment ça vire même au ridicule (la scène avec les loups et les chevaux dans la forêt...). Sans parler des incohérences. J'aurais pu passer à côté de ce manque d'originalité, mais les incohérences, ça ne pardonne pas... Shana est blessée à plus d'une reprise, elle se prend des coups, se fait poignarder, j'en passe, et au bout de trois lignes c'est comme s'il ne lui était rien arrivé ! Elle se fait agresser dans un jardin, apprend qu'elle doit être sacrifiée car elle est "trop puissante"...puis elle maîtrise son agresseur et garde gentiment le secret jusqu'au lendemain pour ne réveiller personne ! Niveau crédibilité, surnaturel ou pas, c'est zéro !

    Quant aux personnages... Que dire... Ils n'ont aucune saveur, aucune épaisseur, aucun réalisme. Shana ? Agaçante à souhait. Focalisée sur les "beaux mecs", les "torses musclés", j'en passe. Au bout du troisième "torse musclé" j'étais un peu en overdose... Versatile, aussi... Elle change d'avis comme de chemise. Un coup amoureuse de Samuel, un coup amoureuse de Nathanaël (qu'elle avait décrit comme un "salaud" quelques chapitres plus tôt)... Sa meilleure copine, Gee ? On a envie de lui mettre des claques dès les premières lignes... Quant aux "garçons"... Lisses et sans grand intérêt, ils sont les copies conformes du couple amical formé par Gee et Shana. Même histoire familiale douloureuse, mêmes liens, mêmes personnalités...et évidemment ils ont déménagé dans la maison voisine, ah ah, que c'est commode les coïncidences, n'est-ce pas !

    Alors oui, je reconnais, je ne suis pas très gentille dans ma chronique. Mais comme je le disais dans mon introduction, au fond c'est surtout à l'éditeur que j'en veux, et je me pose une question : est-ce parce que cette histoire est décrite comme un "phénomène Wattpad" *soupir* qu'elle a été éditée ? Si c'est le cas, ça ne va pas me réconcilier avec cette plateforme d'écriture... Dire que je passe trois heures à chasser la coquille ou l'incohérence avant de partager un seul texte... Être auteur, ce n'est pas juste aimer écrire, c'est aussi savoir sortir de sa zone de confort, savoir se remettre en question, être capable de garder un œil critique sur son travail, et ne pas simplement surfer sur les phénomènes à la mode. C'est précisément pour ça que je n'ai pas encore franchi le pas, parce que je veux proposer quelque chose qui, à mes yeux, soit "parfait", et tant pis pour l'adage qui dit que la perfection n'existe pas. C'est pour cela que je suis un peu fâchée quand je fais une expérience de ce type. Ce n'est pas de la jalousie ou de la mesquinerie : c'est de l'incompréhension, tout simplement.

    Je remercie néanmoins les Editions Michel Lafon pour ce partenariat, et j'en profite pour jouer ma curieuse : concrètement, quand un livre édité a si peu de succès (car j'ai cru voir que je n'étais pas la seule à ne pas avoir aimé) il se passe quoi en interne ? Est-ce qu'on remet les choses au clair sur les critères pour choisir les prochaines publications ? Est-ce qu'on cherche à comprendre les causes de ces réactions négatives ? Et quel retour en a l'auteur ? Parce que, mine de rien, ça m'intrigue.


    2 commentaires
  • Auteur : Gilles Vervisch

    Genre : thriller

    Avis rapide : oops

    Résumé : « Tout l’Atlantide est en rapport avec la philosophie, c’est le professeur Loeve qui me l’a révélé lors de notre voyage d’études en Grèce, juste avant de disparaître… » Après que son professeur s’est volatilisé dans la baie de Santorin, là où selon Platon se serait engloutie l’île de l’Atlantide, Étienne, un jeune homme que tourmentent des problèmes existentiels, part à sa recherche avec deux autres étudiants : Cali, un dilettante curieux aux tendances conspirationnistes, et Phalène, une mystérieuse jeune fille qui s’essaye au journalisme culturel. De la Crète à l’Italie en passant par la France jusqu’à une grotte au-dessus d’Athènes, ils vont être confrontés à la réalité des mythes et aux mystères de ces civilisations évoluées, brutalement rayées de l’Histoire par des séismes diluviens. Et quand ils découvriront les raisons de la fuite de leur professeur, peut-être lèveront-ils le voile sur l’énigme de l’Atlantide…

    Le Secret de Platon

    Dès que j'ai croisé ce partenariat, il m'a intriguée pour son originalité. Un thriller teinté de philosophie, voilà quelque chose d'assez rare ! J'ai donc postulé, histoire de renouer avec une vieille passion, car j'ai toujours été douée pour la philo, qui a d'ailleurs eu la gentillesse de sauver mon bac (L). A l'époque j'avais d'ailleurs hésité à opter pour une fac de philo, avant de voguer vers d'autres horizons.Ajoutons aussi que je suis passionnée depuis toujours par le mythe de l'Atlantide, et que le cumul des deux ne pouvait que susciter mon intérêt ! Bref ! C'est dans cet état d'esprit plutôt positif que j'ai reçu ce livre.

    Et finalement, verdict ? Eh bien, pour moi, ce sera un avis en demi-teinte. Je n'ai pas détesté, loin s'en faut. Mais à un moment donné j'ai eu du mal avec la tournure que prend l'intrigue... Difficile de tout détailler sans trahir la trame principale ; je vais donc volontairement rester floue dans ma chronique, parce que je ne veux pas tout dévoiler.

    Le début m'a beaucoup plu, pour des tas de raisons. Le narrateur en est une. Il est particulièrement attachant, et ses questionnements sur la vie, la mort, le sens de l'existence, me parlaient beaucoup, de même que ses crises d'angoisse, son mal des transports, le sentiment de mort imminente qu'il décrit et que j'ai souvent expérimenté (merci les crises de panique). Cependant, je ne me suis pas totalement identifiée à lui car je l'ai trouvé très (trop ?) débrouillard et sociable, ce qui me semble un peu paradoxal au vue de sa personnalité angoissée. Mais sur ce point-là, je vais nuancer en disant qu'il s'agit d'un ressenti personnel. Je sais en tout cas que MES angoisses à moi m'auraient empêché de faire certaines choses qu'Etienne, notre héro, fait sans sourciller, et au final je trouve qu'il s'en sort un peu trop haut la main. Mais on peut supposer qu'il a juste un mental très fort et qu'il prend sur lui pour lutter contre son anxiété.

    J'ai commencé à décrocher un peu quand Phalène fait irruption dans l'histoire. Je l'ai trouvé un peu trop...tout. Agaçante, savante, fragile... Et j'ai trouvé, surtout, que l'histoire d'amour s'instaurait bien trop rapidement, mais quand on sait que je suis plutôt hermétique à cette dimension-là, on ne peut pas spécialement être surpris !

    J'ai aussi été un peu gênée par le côté caricatural de Cali, qui est certes assez attachant dans son genre, mais qui fait vraiment trop cliché à certains moments, notamment quand il s'exprime à coup de "reube" ou de "la vie de ma mère".

    A côté de ces petits reproches, j'ai accroché au style de l'auteur et au contenu parfois très instructif des chapitres. J'ai surtout aimé le ton très accessible ; la philo est présentée d'une manière attractive, sans mots ronflants et sans tournures de phrases assommantes. Gros point positif pour ça ! Je craignais précisément l'inverse, et j'ai donc été très agréablement surprise par cet aspect...

    Pour être franche, c'est vraiment vers la toute fin que j'ai ressenti une petite déception, matinée d'une dose de stupéfaction...car je ne m'attendais pas à un dénouement de ce genre. Encore une fois, difficile de mettre des mots sur cette impression sans risquer de trahir toute l'intrigue, mais disons simplement que j'ai trouvé l'idée émise assez tirée par les cheveux. Pour le coup, on bascule un peu en pleine science-fiction.

    C'est "dommage", si j'ose dire, car j'avais apprécié tout le reste, et notamment la description d'une inquiétante secte bâtie autant du mythe de l'Atlantide...

    Après, cela reste un ressenti purement personnel, je pense que beaucoup de lecteurs pourront apprécier le revirement final. C'est juste que, pour ma part, je m'étais imaginée autre chose !

    Merci aux Editions Michel Lafon pour ce partenariat qui m'a changée de mes lectures habituelles !

     

     


    votre commentaire
  • Série : the Effigies

    Tome 2

    Auteur : Sarah Raughley

    Genre : fantastique

    Avis rapide : yes

    Résumé : L’ancienne Maia Finley, adolescente timide et ordinaire, appartient désormais au passé. La nouvelle Effigie du feu, elle, ne peut plus reculer devant son destin : elle a été choisie pour protéger l’humanité des spectres, ces créatures des ténèbres qui terrorisent les hommes depuis près d’un siècle, et elle entend bien accomplir son devoir, même si elle doit pour ce faire affronter ses terreurs les plus secrètes ! Deux mois que Saul a disparu sans laisser de traces. Deux mois, déjà, que les quatre Effigies s’entraînent sans relâche dans l’espoir de pouvoir vaincre cet homme énigmatique, capable, à la surprise générale, de contrôler les spectres. D’autant que le temps presse : à l’affût du moindre faux pas, les médias du monde entier ont les yeux braqués sur les guerrières comme sur la Secte. Après tout, l’organisation mondiale, de même que ses quatre porte-étendards, n’aurait-elle pas dû pouvoir empêcher les catastrophes qui viennent de toucher la France et les États-Unis ? Pourtant, quand l’ennemi public numéro un réapparaît enfin, rien ne se déroule comme prévu. Car Saul n’est pas seul. Des soldats aux étranges pouvoirs travaillent à ses côtés. Des hommes et des femmes revenus d’entre les morts qui pourraient bien avoir un lien coupable avec la Secte… L’ennemi a désormais plus d’un visage ! Cernées de toutes parts, les quatre Effigies ne peuvent plus compter que sur elles-mêmes. Mais parviendront-elles à rester unies face aux fantômes de leur passé ? Dans ce deuxième tome, Sarah Raughley ne laisse pas une seule minute de répit à ses héroïnes et nous entraîne avec habileté dans son univers peuplé de personnages et de créatures aussi mystérieux qu’effrayants.

    Après avoir totalement adhéré au tome 1, j'ai attendu avec impatience de me procurer le second volet des aventures fort mouvementées des Effigies. Et il ne m'a pas fallu plus de quelques heures pour le dévorer. Finalement, verdict ?

    Eh bien, vivement le troisième opus ! Car ce tome-ci frappe fort, très fort même, et surpasse carrément son prédécesseur en capturant le lecteur dès les premiers chapitres. On pressent dès le départ que la tonalité sera plus dramatique encore que dans le premier tome, et le moindre que l'on puisse dire, c'est que l'évolution du récit et le dénouement final ne font que confirmer cette sinistre impression !

    On retrouve donc Maia, devenue une Effigie on ne peut plus officielle, et qui a décidément bien du mal à endosser ses nouvelles responsabilités. Aux prises avec une Natalya visiblement plus déterminée que jamais à récupérer sa vie, la voilà également détentrice d'un secret beaucoup trop lourd à porter, dont la révélation pourrait bien mettre des vies en danger...

    J'ai beaucoup apprécié ce tome, très riche en suspense et en rebondissement. Et alors que je craignais l'omniprésence de la dimension amoureuse, j'ai été agréablement surprise de constater que l'auteur avait choisi une autre voie, beaucoup plus dramatique celle-là. C'est pour moi un très bon point, car je n'ai décidément pas une âme de midinette !

    Le seul petit bémol, c'est qu'ici l'accent est mis sur les personnages de Maia et de Belle, au détriment de Chae Rin et de Lake. De ce point de vue-là, c'est un peu déséquilibré. Mais la fin, magistrale et époustouflante, fait oublier ce défaut. Jusqu'au bout on espère ne pas avoir deviné l'issue fatale, et... Eh bien, disons que les dernières lignes se lisent en apnée ! Et on a finalement une seule hâte : se jeter sur le tome 3 dès sa sortie, car il promet d'être des plus intéressants !


    votre commentaire
  • Série : Nés à Minuit

    Tome 6

    Auteur : C.C. Hunter

    Genre : jeunesse / fantastique

    Avis rapide : happy

    Résumé : Être une sorcière dyslexique est une véritable malédiction. Mais après des années à s'emmêler dans les formules, Miranda maîtrise enfin ses pouvoirs ! Alors qu'elle pense son année toute tracée, et que son pire dilemme est de choisir entre un séduisant métamorphe et un ténébreux sorcier, la jeune fille frôle la mort dans l'explosion d'une maison. Comme séquelle de cet accident, elle garde un étrange tatouage qui s'étend inexplicablement sur tout son corps. En plus de ce mystère à résoudre, sa sœur disparaît soudainement. A-t-elle été enlevée ? Miranda est prête à tout pour rétablir la vérité...

    Je pensais que la série Nés à Minuit s'était achevée avec le cinquième tome, aussi ai-je été agréablement surprise lorsque j'ai croisé la route de ce partenariat ! Il faut dire que cette saga est un peu ma série fétiche ; c'est légèrement surprenant quand on sait que l'auteur aime bien développer les histoires de cœur de ses héroïnes et que je suis moi-même plutôt allergique aux romances, mais disons que la magie et la personnalité des protagonistes me permettent de faire abstraction du reste ! Il y a vraiment quelque chose d'enchanteur dans cet univers, et à chaque fois que j'ai ouvert un de ces romans, j'ai eu l'impression de revenir chez moi, comme si un bungalow m'était réservé à Shadow Falls.

    L'effet s'est encore fait sentir avec cet ultime volet ; sitôt les premières lignes parcourue, j'ai retrouvé une atmosphère familière. Et alors que je craignais d'avoir du mal à me resituer l'histoire et les personnages, il ne m'a pas fallu plus de cinq minutes pour me souvenir de mes précédentes lectures.

    Ici, l'héroïne est Miranda, la sorcière dyslexique qui accompagnait Kylie (la principale héroïne des précédents tomes) et Della la vampire (héroïne elle-même d'une petite trilogie qui lui est entièrement dédiée et que je n'ai pas encore lue). La pauvre Miranda se retrouve dans un sacré pétrin dès le premier chapitre ! L'histoire est bien construite et donne une vision plus adulte des personnages, et notamment de Perry le métamorphe en quête de justice.

    Il n'y a pas de temps mort et j'ai dévoré le livre en deux petites soirées. J'ai beaucoup aimé découvrir le fonctionnement du fameux URF (équivalent surnaturel du FBI) et je n'aurais rien contre l'idée d'une série consacrée à cette entité. ;) 

    Je n'aurais que deux petits reproches de rien du tout à formuler contre ce tome : en premier lieu, j'ai trouvé la répétition des "câlins" chers à Miranda un peu artificielle et fastidieuse. C'était mignon dans les précédents tomes, mais là, ça lui donne un air immature totalement contrebalancé par ses agissements. Ensuite, j'ai été un peu déçue de ne pas en apprendre davantage sur la vie de famille de Holiday et Burnett. On aperçoit tout juste leur petite fille Hannah, mais je trouve que ça aurait mérité un petit développement supplémentaire.

    A côté de cela, j'ai vraiment passé un excellent moment en compagnie de Miranda, Kylie, Della, Perry, Burnett, Holiday et tous les autres. Et pour le coup j'ai éprouvé une certaine nostalgie lorsqu'est apparu le point final de l'histoire. Car cette fois-ci, c'est vraiment la fin...à moins que C.C. Hunter ne nous réserve une surprise dans les années à venir !

     Je remercie les Editions Michel Lafon pour ce partenariat !


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires